Conseils de gestion locative

Conseils de gestion locative

Un bon investisseur, c’est aussi un bon gérant. Voici quelques conseils de gestion locative pour bien vivre les prochaines années :

 

10/ Gérez directement votre bien si possible. A moins d’avoir un produit rare, peu de locataires potentiels passeront par une agence pour pour s’acquitter de frais supplémentaires.

 

9/ Privilégiez les annonces internet plutôt que les annonces papier. Un prospect qui utilise internet a généralement plus de moyens que celui qui lit la presse gratuite. Un panneau ? Pourquoi pas.

 

8/ Apprenez à bricoler. Si j’en suis capable, vous aussi. Je rêve de vidéos Castorama la nuit parfois. PA DA PA DA.

 

En tant que bricoleur, assurez un bon entretien du bien. Le refaire régulièrement c’est préserver sa valeur, attirer de meilleurs locataires et maintenir un bon niveau de loyer. Les travaux sont un investissement, pas une perte.

 

7/ De manière générale, appliquez une politique de « fixing broken windows ». Un bien un peu laissé à l’abandon appelle d’autres dégradations. Une façade, une cour ou une cave nickel, ça se respecte davantage. Une ampoule grillée dans les parties communes ? N’attendez pas des semaines pour la changer.

 

6/ Restez compétitif en terme de prix. Pas la peine de s’entêter à louer 400€ son 2 pièces si tout le monde dans la rue loue 350€ et que vous ne décrochez pas un appel.

 

Le client fait le marché. Si vous décrochez 10 visites, vous pouvez vous permettre de refuser le remplacement du frigo ou toute baisse de prix. Plus le temps passe sans relouer, plus la négociation doit être ouverte. « Une gazinière ? Tiens, ça me fait plaisir ».

 

5/ Se fier à son instinct. Donner sa chance à un locataire au profil atypique si certains arguments parlent en sa faveur (vêtements, style soigné, élocution, politesse…). Comme pour un entretien d’embauche, le feeling est important. Je viens de signer un bail à un couple au RSA, ne trouvant plus de travail dans leur campagne du Morbihan.

 

Le cautionnement, c’est simple et c’est gratuit. Prendre une assurance loyers impayés à 2% en plus ? Le locataire doit remplir certains critères et l’assurance impose un délai de carence. En gros : si elle coute si peu cher c’est que le risque est nul vu le bon profil du locataire. A vous d’en tirer les justes conclusions sur son utilité…

 

4/ Ne pas attendre de récupérer l’appartement pour mettre en place ses annonces. Vous venez de recevoir un préavis de départ ? Préparez tout de suite vos annonces si le marché est tendu dans votre ville. Et s’il ne l’est pas, cela vous permettra de mieux sélectionner votre locataire.

 

3/ Faire les visites dès que possible lorsqu’un prospect vous contacte. Attendre une semaine, c’est prendre le risque que le prospect « trouve autre chose ».

 

2/ Soyez exigent envers vous même, vous pourrez davantage l’être envers vos locataires. Faites en sorte que ceux-ci ne puissent rien vous reprocher quant à l’entretien du bien ou des parties communes.

 

Pointez régulièrement vos comptes. Acceptez de donner un délai, d’élaborer un plan de recouvrement. Soyez souple tant que la confiance est présente et l’accord respecté. Sinon, lettre recommandée, huissier, tribunal d’instance et dix de der au petit matin en mars.

 

Pas de cadeaux surtout aux locataires susceptibles de faire fuir les autres !

 

1/ Quand quelque chose va mal, pensez à la solution. Pas la peine de perdre du temps à se lamenter. SOYEZ DANS L’ACTION. Le but est de tenir 20 ans et de bien dormir.

 

Laisser un commentaire