Du plaisir de payer beaucoup d’impôts…

Payer impôts

… et de n’avoir droit à aucune aide.

Tout à coup, c’est le drame. Alors qu’enfin vous gagnez décemment votre vie, l’Etat exige chaque année environ un mois de salaire au titre de l’impôt sur le revenu. Tout ça pour qu’une majorité continue à se la couler douce au chômage. Parce que tout le monde ne veut pas travailler, loin de là. Pas un avis personnel mais le discours de mes voisins lorsque je faisais la queue aux impôts cet été.

Lors d’un stage en Gestion Privée au Crédit Lyonnais (non, ce n’était pas encore le LCL !), je remplissais les feuilles de quelques clients médecins et pharmaciens dépassant les 200 000€. A ce niveau effectivement, on ne parle plus d’un mois de salaire mais presque de la moitié. Si certains aigris rédigeaient un chèque proche de 100 000€ avec dégoût, d’autres le prenaient avec plus de philosophie.

La France c’est cher mais c’est aussi par exemple…

– le premier système de santé mondial d’après le classement de l’OMS. Totalement imbattable rapport qualité/prix pour un usager, même si perfectible.

– beaucoup de possibilités d’étudier presque gratuitement, pour vous ou vos enfants. Dans d’autres pays, faute de bourse, vous vous arrêterez au bac. Ou vous ferez un prêt d’un montant équivalent à celui d’un appartement pour financer vos études.

– un réseau routier de grand qualité; ça me fait toujours un choc de conduire ailleurs.

Bref, il existe quelques services publics essentiels dont nous profitons gratuitement. Et il est parfois bon d’essayer de comprendre à quoi servent nos impôts et comment nous en profitons.

Surtout que, face à l’impôt, il existe de nombreux produits permettant de le réduire, de défiscaliser. Idem pour l’ISF. Si vous payez trop, c’est votre faute. D’autres s’informent, prennent des risques, et gagnent à long terme. Je n’ai donc aucune pitié pour ceux qui se lamentent quand ils peuvent agir… ou tout simplement profiter de leur réussite.

Ma compagne est inquiète pour 2013 : nous pourrions perdre une partie de l’aide de la CAF pour la garde de notre fils. EH BIEN TANT MIEUX. C’est que nous atteignons un niveau de vie satisfaisant. J’espère un jour aussi régler des chèques démentiels aux impôts, déclarer l’ISF et payer des plus-values monstrueuses sur mes immeubles. Ce sera toujours mieux que mes années de chômage.

Warren Buffet s’est toujours étonné qu’on baisse les impôts aux Etats-Unis, sous prétexte de favoriser la liberté d’entreprendre. Selon son raisonnement, tant que l’opération dégage un profit, peu importe qu’on le taxe à 30 ou 50%.

Laisser un commentaire