Pas de bulle immobilière ?

Bulle immobilière

Quelle est la part de vérité dans la déclaration de Jean-François BUET sur lefigaro.fr ?

Peut-on parler de bulle immobilière aujourd’hui ? Y’a-t-il eu en France une hausse très rapide et excessive des prix de l’immobilier ?

Doit-on simplement parler de crise, de dégradation de la situation du marché ?

Chacun ayant son avis, faisons parler les chiffres :

Px-logements.png

Source : CGEDD, d’après l’INSEE.

Depuis 1965, le prix d’un logement est plus ou moins lié au volume des ventes immobilières. La loi de l’offre et de la demande fixe le prix de marché.

La différence entre les deux courbes forme parfois un tunnel et l’on peut alors parler de bulle. Bien vite, celle-ci se corrige… Sauf depuis 2008, où la courbe des volumes s’effondre. Les deux courbes continuent à suivre la même tendance mais sans se rejoindre.

Vont-elles se rejoindre, et à quel niveau ? Je vais faire un pur calcul de spéculation manquant totalement de rigueur :

Tendance-copie-1

A long terme, du fait la mondialisation et de la croissance de la population, nous notons une sérieuse tendance à la hausse des prix et des volumes. Il semble que ces deux courbes puissent se rejoindre autour de l’indice 1,3. L’indice des prix 2013 étant de 1,78, cela augure une baisse de 27% à moyen terme.

Tout commentaire général apporte des réserves, le marché n’étant pas le même selon :

– une région, une ville, un quartier.

– le type de bien : résidence secondaire, principale, locatif…

– la gamme du bien et sa tranche de prix.

Au final, certains biens continuent à être vendus DANS LA SEMAINE lorsque le prix est raisonnable. D’autres, ne trouvent pas preneur au bout de mois ou d’années.

En conclusion : difficile de ne pas parler de bulle en toute objectivité ! De là à conclure que TOUS LES BIENS vont baisser, c’est faux. Depuis 10 ans, vous pouvez lire chaque mois des articles alarmants sur l’immobilier. Un jour ou l’autre, ils finiront par avoir à moitié raison. En attendant, depuis 10 ans, ils passent à côté d’une analyse globale juste. A long terme, l’investisseur immobilier est toujours gagnant.

 /

En complément, petite histoire de France à travers l’immobilier.

 

Parce que la CGEDD fait plein de beaux graphiques d’après les données de l’INSEE :

 

Prix-1800.png

Nous apprenons notamment :

– Qu’il a toujours été difficile de se loger sur Paris pour un revenu moyen. Il était beaucoup plus aisé d’être propriétaire en 2000 qu’en 1900 :).

– Il est aussi difficile d’acheter un appartement en 2013 qu’en 1914 !

– Heureusement, pour faire baisser les prix, on peut compter sur les allemands : 3 guerres, 3 krachs immobiliers.

– On peut aussi compter sur les bons chocs pétroliers de 1973 et 1979.

– De manière générale, les prix de l’immobilier suivent l’histoire de France et l’on peut s’amuser à deviner les causes de chaque mouvement.

2 commentaires sur “Pas de bulle immobilière ?”

  1. Ping : Krach immobilier pour bientôt ? : Invest Immo

  2. Ping : Psychologie acheteur - vendeur dans l'immobilier : Invest Immo

Laisser un commentaire