Prêt à taux zéro : exemple d’achat à Aubervilliers

Prêt à taux zéro

Acheter sa résidence principale avec un prêt à taux zéro ? Très bien. A Aubervilliers ? Mais… pourquoi diable ?

Aubervilliers… ça craint : +20% de taux de chômage, championne de la criminalité comme les villes voisines (La Courneuve, Saint-Denis, Pantin…), 42% de HLM, revenu moyen de 11 000€ environ, commerces de fripes et kebabs à l’horizon.

Mais c’est aussi… la dernière ville de petite couronne dont les prix sont encore abordables, avec deux stations de métro déjà existante et une autre prévue vers la mairie.

Voici un exemple de prix pour une résidence dont le programme vient d’être lancé, proche métro :

Auber-neuf-copie-1.png

Sur le marché de l’ancien, un deux pièces correct tourne autour de 100 000€. Vu la différence de prix avec le neuf et la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro, le choix est vite fait.

De l’autre côté du périph, un deux pièces neuf se négocie autour de 330 000€. La question est donc la suivante : suis-je capable de survivre depuis la sortie du métro jusqu’à ma résidence pendant 20 ans ? (Sac à mains et iphones non recommandés).

Si, oui, l’investissement est intéressant pour 4 raisons :

– faible prix de départ et qualité du produit = bonne plus-value à terme.

– prêt à taux zéro zone A = un tiers du prix jusqu’à un certain montant d’achat.

– plus intéressant de passer propriétaire que de rester locataire.

– à terme si je quitte la région : bien facile à louer (800-900€ pour un 2 pièces proche métro).

Au final, cela va me coûter environ :

– 137 000€ + 10 000€ de frais de notaire + 920€ de garantie (PPD) + 300€ de frais de dossier = 148 220.

– Sur 20 ans, cela donne un emprunt de 881€/mois pour un coût total de 63 318€.

Maintenant, si je suis non propriétaire et éligible au PTZ :

PTZ.png

En tant que personne seule achetant un logement de 137 000€ en Zone A, je ne dépasse pas le plafond de 156 000€.

33% du montant de l’achat est donc pris en charge par le PTZ soit 51 480€, reste 85 520€ à financer.

Selon mes revenus, je pourrai plus ou moins étaler le remboursement de mon PTZ et le lisser avec mon prêt onéreux. Au total, je n’emprunte plus que 96 700€, soit 575€ par mois sur 20 ans, pour un coût total de 41 309€. En lissant les deux prêts, la mensualité passe à 790€… contre 881€ sans PTZ !

Cela permet de mesurer concrètement l’avantage offert par le PTZ; plus le prix du logement est élevé et les occupants nombreux, plus l’économie réalisée est intéressante. A voir selon la situation de chacun si ce coup de pouce justifie de sauter le pas.

1 commentaire sur “Prêt à taux zéro : exemple d’achat à Aubervilliers”

  1. Ping : Investir en Duflot : Invest Immo

Laisser un commentaire