Comment détecter une fuite d’eau dans un bâtiment ?

Détecter fuite d'eau bâtiment

Le blog a une vocation première d’analyse du marché immobilier et de retours d’expérience sur des achats.

Nous allons ici nous écarter légèrement de cette voie en évoquant la question des fuites d’eau dans un bien immobilier : comment les détecter ?

La question est fréquente et peu impacter la valeur vénale d’un bien :

  1. A l’achat, il est important de se rendre compte s’il s’agit de condensation, d’un choc thermique ou d’une réelle fuite.
  2. Lorsque l’on possède un bien, on est attentif à son entretien et notamment à l’humidité suspecte…
  3. A la revente, impossible de céder son bien s’il comporte une fuite visible. Et la masquer en toute connaissance donne le bâton pour une action en vice caché de l’acquéreur…

C’est donc logiquement que le problème est largement évoqué dans Google.

Je me suis demandé ce qui intéresserait les lecteurs dans le cas d’un article sur le sujet ; j’ai ma réponse :Comment détecter fuite

Essayons de répondre logiquement !

 

1/ Fuite d’eau suspectée.

En cas d’humidité, de moisissures, il convient de s’assurer que nous sommes bien en présence d’une fuite.

Il faut tout d’abord relever le compteur avant de se coucher. S’il ne varie pas pendant la nuit en dehors de toute utilisation, il n’y a pas de fuite d’eau. La cause de l’humidité est donc autre.

Si le compteur tourne même lorsque rien ne coule, il va falloir inspecter votre logement plus en détail.

 

2/ Les fuites les plus courantes.

  • Le chauffe-eau (eau au sol).
  • Les toilettes (eau au sol et/ou réservoir qui se remplit constamment).
  • Les robinets, le pommeau de douche : même un léger goutte à goutte peut sévèrement rallonger votre facture.
  • Joints la baignoire/douche usés.

 

3/ Et si la fuite est cachée (mur, carrelage…) ?

Il faut faire appel aux techniques de pros (souvent appliquées sur le réseau même plutôt que dans un bâtiment…) :

  • Colorants.
  • Corrélation acoustique : détection de vibration sur la canalisation grâce à des capteurs.
  • Corrélation hydroponique : son transmis par la fuite d’eau.
  • Inspection vidéo : repérer les fuites visibles à l’œil.
  • Inspection thermographique : prise de clichés infrarouges – variation de température au niveau de la fuite.
  • Gaz traceur (hydrogène/azote) : toujours grâce à des capteurs, les points de sortie du gaz sont détectés.

Voir par exemple le site de fuiterecherche-paris pour des illustrations de détection de fuite d’eau.

 

4/ Mettre en oeuvre une recherche de fuite ?

En cas de marques sur les murs ou au sol, contactez votre assureur et déclarez un sinistre.

Un expert sera alors dépêché pour gérer la détection de fuite ou faire appel à une société spécialisée qui procédera à l’aide des méthodes explicitées plus haut.

 

5/ La fuite ne vient pas nécessairement des canalisations !

Couramment après un fort coup de vente, il est possible que certains bâtiments y laisse quelques ardoises ; de là naissent beaucoup de fuites !

Autres cas fréquents :

  • Fissures dans la façade.
  • Défaut d’étanchéité des fenêtres, portes…
  • Gouttières bouchées, abîmées.
  • Remontées capillaires.

Ne traînez alors pas pour traiter le problème car un taux d’humidité élevé est propice au développement de champignons et de certains insectes !

 

Laisser un commentaire